Quentin Gilliotte

Photo de profil de Quentin Gilliotte

Sociologie

Titre de la thèse : l’expérience des biens culturels en régime d’abondance

La révolution numérique a transformé l’expérience de consommation de biens culturels notamment à deux égards : la modification du rapport au bien culturel en tant qu’objet immatériel (en ce qu’il s’oppose au matériel) et la confrontation à une offre abondante nécessitant de repenser la façon dont les individus choisissent, acquièrent et consomment.

Cette thèse propose de s’interroger sur ce que la prodigalité des biens culturels, permise notamment par l’arrivée du numérique, a changé dans l’expérience des biens culturels en termes de sélection, d’acquisition, de stockage et de consommation.

Le dispositif méthodologique est articulé autour de trois phases : une première phase qualitative (une quarantaine d’entretiens effectués en 2016 au premier semestre 2016), une seconde phase quantitative (administration du questionnaire au premier trimestre 2017) et une troisième phase qualitative (prévue second semestre 2017).