Une mise en théâtre de controverses le 1er juillet 2018 à 16h, Télécom ParisTech

Le département SES de Télécom, dans le cadre du projet FORCCAST (Formation par la Cartographie de Controverses à l’Analyse des Sciences et des Techniques), Programme de l’Agence Nationale de la Recherche-ANR-11-IDEX-0005-02, organise une mise en théâtre de controverses sur les thèmes suivants :

– l’impact des pesticides agricoles sur la santé et la biodiversité

– la technologie peut-elle répondre aux défis du changement climatique ?

C’est un moment assez singulier d’expérimentation artistique qui a lieu le dimanche 1er juillet à Télécom ParisTech, à 16h, sur la Butte aux Cailles (Paris 13).

Ce week-end là, deux groupes de 8/10 professionnels fortement investis dans deux controverses majeures de notre temps – les intrants agricoles et le lien entre innovation et réchauffement climatique – vont se prêter à un exercice de création théâtrale collective à partir de leur vécu de ces deux grands débats.

Ils sont entrepreneurs, chercheurs, agriculteurs, associatifs, médecins, élus, consultants, administratifs… et tentent, à travers cette expérience, de voir comment la théâtralisation peut être un moyen de dialoguer autrement sur des sujets complexes, entre eux et avec vous, le public invité.

Cette expérimentation a lieu dans le cadre du programme de recherche qui s’appelle FORCCAST (Formation par la Cartographie de Controverses à l’Analyse des Sciences et des Techniques), initié par Bruno Latour et piloté par Nicolas Benvegnu à SciencesPo.

Il s’agit à la fois d’une performance et d’une forme innovante et expérimentale d’intervention dans l’espace public, menée dans un cadre de recherche.

Si nous vous proposons de vous joindre à nous, c’est que nous pensons que la démarche peut vous intéresser avec toutes les dimensions de risque qu’elle comporte, mais aussi de surprise, de nouveauté, en prise avec le moment, tel qu’il adviendra avec votre concours.

L’ensemble du processus de création, les sketchs, ainsi que les débats avec le public, sont filmés, à titre de document de recherche et pour la production d’un documentaire de 40mn.

 

INFOS : Dimanche 1er Juillet 2017, représentation 16h00-17h00, puis débat 17h00-18h30. Amphi Thévenin, Telecom-Paristech, entrée par le 49 rue Vergniaud, Paris 13.

IMPORTANT : POUR CAUSE DE VIGIPIRATE, inscription obligatoire à l’adresse :

https://goo.gl/forms/AxWqiuhkmdqQAoKV2

+ Imprimer cette invitation (1ère page) pour pouvoir entrer. Merci !

Groupe”PhytoTheâtre” :

Léa Boissonade, Ministère de la Transition écologique et solidaire

Alain Rodriguez, ACTA

Krotoum Konaté, Institut de l’alimentation bio

Bérenger Bourgeois, INRA

Vincent Guyot, agriculteur

Gérard Bernadac, médecin du travail, Mutualité Sociale Agricole et viticulteur

Olivier Geneau, Mutualité Sociale Agricole

Marin Arlaud, animateur technique d’un groupe d’agriculteurs bio

Alain Delebecq, agriculteur

Groupe “ClimaTechnoThéâtre” :

Gwenael Roudaut, Ministère de la Transition écologique et solidaire

Francine Fenet, Nantes Métropole

Eric Vidalenc, ADEME

Vaia Tuuhia, Association 4D

Yann Thoinet, Cleantech Business Angels

Xavier Litrico, Suez

Emmanuel Prados, INRIA

Julien Robillard, consultant et entrepreneur

Marc Lipinski, chercheur et militant écologiste

Equipe d’animation, d’organisation et d’étude :

Olivier Fournout, Télécom ParisTech

Daniel Kaplan, Imaginizing the Future

Valérie Beaudouin, Télécom ParisTech

Pierre Ollier, comédien

Sylvie Bouchet, consultante, retour réflexif sur le processus de fictionnalisation

Avec l’aide de Corinne Chevalier, Télécom ParisTech

Equipe de tournage :

Eric Mounier, réalisation

Damien Froidevaux, image

Noel Morrow, son

Olivier Cuinat, son

 

Pour plus sur le processus de fictionnalisation :

Pour le chantier de mise en théâtre, court-métrage, performance poétique, création sonore… de controverses, développé par l’équipe de Télécom ParisTech dans le cadre pédagogique : voir en ligne l’entretien avec V. Beaudouin et O. Fournout, « Fictionnaliser une controverse, enseigner autrement » et O. Fournout, V. Beaudouin, « L’art pour la pédagogie : mise en théâtre de la controverse sur le mariage pour tous », Actes du IXe colloque Questions de Pédagogie dans l’Enseignement Supérieur, 2017, ainsi que, téléchargeable sur le site FORCCAST, un article de Sylvie Bouchet et Olivier Fournout sur la mise en théâtre des problématiques managériales : https://forccast.hypotheses.org/3485.

La forme théâtrale a été mobilisée parfois sous des formes très ambitieuses pour rendre compte de controverses (cf. le Théâtre des négociations, sous l’égide de Bruno Latour et Frédérique Aït-Touati, anticipation de la COP21, par 200 étudiants inventant une négociation où humains et non-humains – les sols, les espèces en voie de disparition… – cherchaient des manières nouvelles de vivre ensemble).

 

L’enjeu des pesticides agricoles

Les récentes décisions de l’Europe à propos des « perturbateurs endocriniens » dans les produits phytosanitaires et, plus récemment, à propos du renouvellement de l’autorisation du glyphosate mettent en lumière, à la fois des risques de nature systémique et la difficulté de parvenir à un consensus politique, voire même scientifique, sur ces questions.

Les risques évoqués – et contestés – sont significatifs : cancer, problèmes graves de développement des fœtus et des enfants en bas âge, effets sur l’obésité et le diabète, effondrement des populations d’abeilles et d’autres espèces animales… Mais sont-ils réels ? Si oui, sont-ils bien liés à l’utilisation des produits mis en cause ? Et si c’est le cas, que convient-il de faire, et quand ?

Le glyphosate est-il cancérigène ? Est-il un perturbateur endocrinien ? Est-il indispensable à l’agriculture d’aujourd’hui ? Les néonicotinoïdes sont-ils à l’origine de l’effondrement des populations d’abeilles et d’autres insectes ? La science qui expose les risques de ces produits, ou celle qui les conteste, est-elle indépendante ? Que faut-il décider en l’absence de consensus ? Peut-on se passer de ces produits et si oui, comment ? Peut-on se passer des abeilles ?…

L’enjeu de la technologie et du réchauffement climatique

Le potentiel de l’innovation et de la technologie face aux défis climatiques fait l’objet de vifs débats : high tech ou low tech ? Startups ou innovation sociale ? Technologies exponentielles ou technologies maîtrisées par la société ? Technologies ouvertes ou protégées ? Green tech ou green washing ? Peut-on répondre à un problème économique et social par la technologie ?

Parties prenantes à ces débats : des chercheurs liés ou non à des groupes industriels ou militants, des entreprises installées et d’autres naissantes, des acteurs publics à l’échelle locale, nationale et internationale, des associations…

L’ambition de l’expérimentation théâtrale

Des réponses aux questions ci-dessus peuvent découler des décisions importantes en termes de priorités de recherche et d’investissement, de politiques publiques, d’engagement citoyen, de propriété et d’accès à la connaissance, d’infrastructures, d’éducation, etc.

C’est pourquoi il nous apparaît important d’enrichir le débat et pourquoi pas, de le renouveler, en proposant une nouvelle modalité d’échange entre des acteurs aux positions, cultures et intérêts parfois divergents :

  • Au travers d’une approche artistique, qui permet d’explorer d’autres chemins, qui invite au dialogue et à l’empathie, à mettre en perspective les questionnements et les initiatives.
  • En réunissant au sein de l’équipe de création collective et dans le public invité des acteurs entre qui les échanges peuvent parfois être difficile, en explorant de nouvelles formes de participation.
  • Pour faire l’expérience de méthodologies nouvelles, fondées sur la mise en fiction des controverses et des débats prospectifs.
  • Pour vivre un échange intense entre des acteurs publics, des entrepreneurs, des représentants d’associations engagées, des chercheurs…
  • Parce que ce travail produira également des “livrables” publics, utiles à la fois pour la recherche et pour le débat public.

 

Pour plus sur l’équipe d’animation et d’étude

L’équipe d’animation est constituée de personnes cultivant une double casquette “art, dispositifs créatifs” et “société, science, prospective”.

  • Olivier Fournout accompagne des créations artistiques collectives autour de problématiques sociétales (controverses scientifiques, management…) et met en scène des performances-fictions (Futur Lab de iledenface.com, Brèves d’écrans…). Il est chercheur à l’Institut Interdisciplinaire de l’Innovation (UMR du CNRS) et maître de conférence à Telecom Paristech, département SES.
  • Daniel Kaplan est prospectiviste, chercheur et entrepreneur. Après avoir fondé une des premières agences de communication électronique au monde, puis le think & do-tank Fing, il s’intéresse aujourd’hui à rouvrir le champ des futurs pensables par le biais des imaginaires (org). Il enseigne à SciencesPo et à l’Institut Michel Serres.
  • Valérie Beaudouin est chercheuse en sciences sociales à Télécom ParisTech (Institut Interdisciplinaire de l’Innovation, I3 – CNRS), spécialiste des usages du numérique. Elle participe depuis une dizaine d’années avec Olivier Fournout à des expériences pédagogiques d’analyse et de mise en fiction de la dynamique des relations sociales et de controverses sur des questions d’environnement. Elle est membre de l’Oulipo.
  • Pierre Ollier est comédien professionnel. Il joue dans les pièces du Théâtre de l’Eveil (Exercices de style, OULiPo, Vian v’là Boris au festival off d’Avignon et en tournée). Il est 1er adjoint au maire de la ville de Massy et consultant en communication, dynamiques de groupe et management. Il anime plusieurs ateliers et cours de théâtre (ENSTA…).
  • Sylvie Bouchet est chargée, pour le programme FORCCAST, de réaliser une étude sur le processus de fictionnalisation. Elle est consultante, spécialisée dans les entretiens qualitatifs et exploratoires sur des problématiques liées au monde du travail. Elle anime par ailleurs un atelier de mise en théâtre des logiques managériales dans un MBA de l’Université Paris Dauphine.